Qu’est-ce qu’un family office ?

Le concept du family office est originaire des Etats-Unis. Dès la deuxième moitié du XIXème siècle, des familles fortunées, telles que les Rockfeller ou les Whittier, ont créé ces structures afin de protéger leur patrimoine.

A l’origine, l’activité de family office se limitait principalement à la simple gestion des avoirs. Toutefois, les problématiques de plus en plus complexes auxquelles sont confrontés les clients ont fait que l’industrie s’est rapidement développée, afin d’intégrer une approche globale et de s’intéresser à l’ensemble du patrimoine personnel et professionnel des familles.

Aujourd’hui, on estime que les family office aux Etats-Unis sont au nombre de 4’000 et gèrent environ 1’000 milliards de dollars (source PWC). L’Europe, avec une part de marché de 20% (contre 75% aux Etats-Unis), accuse un certain retard dû sans doute à des raisons culturelles.

Les activités des family office sont très variées, même si tous n’offrent pas le même niveau de prestations : en règle générale, elles comprennent la gestion d’actifs proprement dite (portefeuille de titres, immobilier, yachts), les services

les services légaux (optimisation fiscale, rédaction de contrats, etc.) et de comptabilité, la planification patrimoniale et même des services de conciergerie (réservation de voyages, gestion du personnel, etc.).

Alors que certains ne s’occupent que d’une seule famille (« single-family office »), d’autres, comme Onyx & Cie SA, gèrent plusieurs entités familiales (« multi-family office »).

Il convient de prêter attention au fait que beaucoup de family office sont liés à des établissements bancaires et ne présentent donc pas toutes les garanties d’une activité indépendante.

Outre le fait que chaque société propose des services différents avec des domaines de spécialités propres, chacun possède son style et sa culture. La question du choix du family office est donc primordiale compte tenu des besoins de chaque famille.

Que peut-on attendre d’un family office ?

Une famille ayant acquis une certaine fortune prend le risque de passer son temps à gérer ce patrimoine plutôt que d’en profiter pleinement et de se consacrer à l’essentiel, ses membres. Elle court également le risque de multiplier les interlocuteurs et partant les coûts.

Les services de family office sont ainsi destinés aux personnes qui disposent d’un patrimoine familial complexe de par sa nature (entreprises, propriétés immobilières, aéronefs, yachts, etc.), son importance ou sa localisation (réparti souvent sur plusieurs pays) et qui souhaitent maintenir sur le long terme la valeur de celui-ci et le transmettre aux générations suivantes.

Les family office ont une double vocation : d’une part, ils ont pour mission de préserver l’entente au sein de la famille et d’autre part, de protéger le patrimoine familial et de l’accroitre.

L’atout principal d’un family office réside dans le fait que conseillers et spécialistes travaillent côte à côte et main dans la main, permettant d’offrir à ses clients un seul interlocuteur dans la conduite de leurs affaires et d’avoir une vision globale de toute leur situation patrimoniale.

Parce que chaque famille a sa propre histoire, les services de family office sont de par leur nature hautement personnalisés et ne peuvent être conçus à aucun moment comme faisant l’objet de recettes stéréotypées.

Combien cela coûte-t-il ?

Les coûts liés à l’exploitation d’un single-family office sont très importants compte tenu du fait qu’il faut mobiliser une équipe composée de conseillers juridiques, de comptables, de gestionnaires de fortune et d’autres spécialistes selon les besoins de la famille.

C’est pourquoi à l’heure actuelle, la plupart des familles fortunées font appel à un multi-family office. Outre le fait que ces structures sont nettement moins onéreuses, elles permettent de faire bénéficier le client non seulement d’un éventail plus large de spécialistes mais également de toute l’expérience acquise aux services d’autres familles.

La rémunération d’un family office peut intervenir de deux manières : soit en fonction du temps consacré à chaque prestation sur la base d’un tarif horaire, soit selon un forfait annuel fixe. Le montant de celui-ci dépendra alors des services demandés, des actifs sous gestion, de la complexité de l’affaire et du collaborateur en charge du dossier. A noter que ces deux types de rémunération peuvent se combiner.

Les honoraires des conseillers externes viendront s’ajouter à ceux du family office. Toutefois, ce dernier bénéficie généralement de relations privilégiées avec ses interlocuteurs, si bien qu’il sera très souvent possible de négocier des conditions préférentielles, notamment s’agissant des banques dépositaires.

« Bien que n’importe qui puisse proposer des services de family office, seule une poignée de personnes est capable d’offrir un service global et international aux familles fortunées. Il est donc primordial de veiller à sélectionner le family office le plus approprié compte tenu des besoins spécifiques de chaque client. »

Share